Soirée archéo

CONVERSATION AUTOUR DE "MARI"

Archéologie, ville et photographie aérienne

13 décembre 2018

Mari, cité mésopotamienne fondée 3 000 ans avant notre ère, est aujourd’hui au coeur de l’actualité politique et patrimoniale.

Recherché par les archéologues à travers tout le Moyen-Orient, le site de Mari a été découvert fortuitement en 1933 en Syrie. Depuis cette date, 44 campagnes de fouilles ont mis en évidence la forme circulaire de la ville et sa structure en strate. Mari, ce n’est pas une, mais trois villes superposées, connaissant chacune des phases d’occupation et d’abandon, suivant des cycles dont la logique est loin d’être expliquée.

L’archéologie aérienne a joué un rôle crucial dans l’étude de Mari. L’avion, puis le cerf-volant et les drones ont laissé la place à l’observation satellite, seul moyen d’observer un site évacué depuis le déclenchement du conflit syrien. Proche d’un point de ralliement de Daech, Mari a fait l’objet de nombreux pillages.

Au cours de cette soirée, Pascal Butterlin, ancien directeur de fouilles du site, est revenu sur l’histoire de Mari et ce qu’il reste à découvrir, Thomas Sagory a exposé l’importance et l’avenir du cerf-volant pour l’archéologie sur des sites comme Mari, Jonathan Chemla, quant à lui, a présenté les techniques de pointe employées pour préserver ce patrimoine menacé.

 

INTERVENANTS

Pascal Butterlin, professeur d’archéologie orientale à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, ancien directeur de la mission archéologique française de Mari.

Jonathan Chemla, chief Technology Officer chez Iconem.

Thomas Sagory, archéologue, photo cervoliste, chef de projet numérique au Ministère de la Culture et au Musée national d’Archéologie.

 

MODÉRATION

Frédéric Pousin, architecte, directeur de recherche au CNRS et chercheur au laboratoire de l’IPRAUS, ENSA Paris-Belleville.